UNE ANTENNE « DEUX BANDES » PEU ENCOMBRANTE

L’idée de construire cette antenne nous est venue en cherchant le moyen de constituer un système symétrique de faible longueur, de manière à pouvoir l’utiliser en position verticale.

Mais rien ne s’oppose à son utilisation en polarisation horizontale. Précisons tout de suite que son adaptation est assez délicate et que les longueurs indiquées sont susceptibles de légères retouches en fonction de la position de l’antenne par rapport au sol et aux masses métalliques.

DIMENSIONS DE L’AERIEN

Nous avons prévu l’utilisation des deux-bandes 10 mètres et 20 mètres. L’antenne se compose de deux brins ayant chacun une longueur de 2 mètres 50. En sus de cette longueur, une capacité terminale est disposée à chaque extrémité. Chacune de celles-ci est constituée par une plaque rectangulaire en toile métallique de dimensions 18 X 22 centimètres. Il suffit de  souder une toile métallique étamée sur un cadre en fil de cuivre rigide.La ligne d’alimentation et le circuit d’adaptation sont entièrement en twin-lead 300 ohms.

La figure indique toutes les dimensions à donner aux éléments. En raison des fortes valeurs de l’admittance au point B, la longueur BC demandera à être ajustée avec soin.

Carte

Moyennant cela, nous assurons qu’il est possible d’obtenir, sur le tronçon allant de B à l’émetteur, un taux d’ondes stationnaires très faible sur les deux bandes prévues. Bien entendu, la lon­gueur de cette ligne est quelconque entre l’émetteur et le point B où le tronçon est. connecté en parallèle.

VALEURS DES IMPÉDANCES

Voici quelques précisions sur le fonctionnement de cet aérien :

Comme on le voit, les réactances propres sont de signes contraires, ce qui est à prévoir, car la résonance propre de cette antenne se situe entre les deux bandes.

Mais l’utilisation de la longueur AB permet d’amener en ce point des réactances négatives dans les deux cas et la longueur BC permet de compenser simultanément ces réactances sur les deux bandes.

Les longueurs donnant la meilleure adaptation seront, de toute manière, très voisines de celles que nous indiquons.

Le gros avantage de cette antenne est son faible encombrement conjugué à la possibilité de l’utiliser sur deux bandes en employant une ligne 300 ohms en twin-lead

MÉTHODE D’ADAPTATION

Il est possible d’améliorer l’adaptation qui dépend dans d’assez notables proportions de la position donnée à l’antenne. Remarquons qu’il faut se garder de la   placer   à   proximité immédiate d’une grosse masse métallique. On procédera de la manière suivante :

1er: Placer entre l’émetteur et B un indicateur SWR.

2 éme : Tenter Rapidement les essais suivants en opérant  à chaque fois sur 14.200Mhz et 28.400 Mhz .

2a: shunter la ligne en B par C par R= 1000 ohms ( soit 2 résistances de 2.000 ohms, 3watts en parallèle et en opérant  Vite, s’il y a amélioration sur les deux bandes le tronçon BC est trop court.

2b: Shunter la ligne en B par C= 20pf , s’il y a amélioration sur les deux bandes,le tronçon BC est trop court.

2c: Shunter la ligne  L= 10 à 20 µH , s’il y a amélioration sur les deux bandes ,le tronçon BC est trop long. Il faudra modifier les longueurs progressivement et se souvenir que dans la cas particulier de cette antenne ,une modification quelconques des deux tronçons produit  au point B des variations de résistance et de réactance qui ont de même sens sur les deux bandes.

Sources F9GO   article d’Avril 1951 Radio-REF.

73 F8DFO

Publicités

Une réflexion sur “UNE ANTENNE « DEUX BANDES » PEU ENCOMBRANTE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s